OGM : certaines biotechnologies pourraient bénéficier d’une évaluation assouplie

En pleine réflexion au niveau européen sur la manière de traiter les nouvelles biotechnologies de sélection végétale, l’Autorité européenne de sécurité des aliments publie un avis qui propose d’assouplir, par rapport aux OGM, l’évaluation des risques des technologies qui n’introduisent pas de matériel génétique exogène.

Les nouvelles biotechnologies de sélection variétale dites de réécriture génomique ne présentent pas plus de risques que des OGM classiques, estime dans une évaluation publiée le 24 novembre l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa). L’Efsa considère donc que pour ces techniques – nucléases dirigées de type 1 et 2 (SDN-1 et SDN-2) et mutagenèse dirigée à l’aide d’oligonucléotides (ODM) –, les orientations actuelles en matière d’évaluation des risques alimentaires et environnementaux associés aux OGM sont applicables.