OGM : les États-Unis font le service minimum sur l’étiquetage

Le département américain à l’agriculture (USDA) a publié son projet de réglementation concernant l’étiquetage des OGM, attendu depuis que le Congrès l’a mandaté en 2016 (1). Principale nouveauté : au lieu de parler d’OGM, le terme choisi est « bio-ingénierie ». Ainsi, les entreprises agroalimentaires auront plusieurs options pour informer les consommateurs : l’étiquetage direct sur l’emballage du mot « bio-ingénierie », l’utilisation d’un symbole spécial ou d’un QR code pouvant être scanné depuis un téléphone portable.