OGM : les ONG ont leur mot à dire dans le processus d’autorisation, estime le Tribunal de l’UE

Le Tribunal de l’UE estime dans un arrêt du 14 mars, suite à une plainte déposée par l’ONG Testbiotech qui demande un réexamen de la procédure ayant conduit à l’autorisation en 2015 de sojas transgéniques entre 2007 et 2010 (de Pioneer et Monsanto), que les conséquences des OGM sur la santé humaine ou animale peuvent relever du domaine de l’environnement et non pas seulement de celui de la santé.

Mots-clés