Pac : les États membres toujours divisés sur le renforcement des mesures environnementales

C’est, pour le commissaire européen Phil Hogan, la « pierre angulaire » des propositions de Bruxelles pour la future Pac. La nouvelle architecture verte prévoit que les mesures de verdissement rejoignent les exigences de base de la conditionnalité et que les agriculteurs aient la possibilité d’en faire plus pour l’environnement et le climat à travers des programmes volontaires du premier et du second pilier. Mais les États membres restent divisés sur ce dispositif, beaucoup l’estimant encore trop contraignant. La Commission européenne voudrait que les Vingt-huit se mettent rapidement d’accord sur une position commune. Mais en l‘absence de visibilité sur le budget disponible, de nombreuses délégations préfèrent attendre avant de se prononcer.

Réunis le 15 avril à Luxembourg, les ministres de l’agriculture de l’UE se sont, une nouvelle fois, montrés divisés sur l’ambition environnementale des propositions de la Commission européenne pour la future Pac. La nouvelle architecture verte « est la pierre angulaire de notre proposition », a prévenu en ouverture du débat le commissaire européen Phil Hogan.

Mots-clés