Pac post-2020 : la France présente les grandes lignes de sa position de négociation

Soutenir la structuration des filières, fixer un objectif minimal de dépenses pour l’environnement et valoriser la « sobriété phytosanitaire », déterminer un seuil d’alerte pour la gestion des crises et encourager l’épargne de précaution, responsabiliser les régions, simplifier réellement les modalités de gestion et de contrôle : tels sont les axes principaux de la position de la France pour la négociation de la Pac post-2020 qui a été formellement présentée le 28 janvier à Bruxelles.

La France a formellement mis sur la table du Conseil agricole de l’UE réuni le 28 janvier à Bruxelles (1) un document de sept pages, daté de décembre 2018, exposant sa « position pour la négociation de la Pac 2020 », négociation qui, souligne-t-elle, « ne doit pas conduire à un affaiblissement des mécanismes communs garants du bon fonctionnement du marché intérieur ».

Mots-clés