Pac post-2020 : les États membres entrent dans le vif du sujet

Premier débat des ministres de l'agriculture de l'UE, et premières critiques à l'encontre du projet législatif de Bruxelles. Les Vingt-huit ont convenu que les propositions législatives pour la future Pac constituent un bon point de départ de la négociation mais de nombreux États membres s'inquiètent de la complexité du dispositif qui risque de rendre le travail des administrations nationales et des agriculteurs encore plus difficile. Le commissaire européen Phil Hogan a tenté de les rassurer. Le travail sur ce point se poursuivra au mois de juillet.

« S’il est clair que nombre d’entre vous ont certaines réserves sur certains aspects particuliers des propositions de la Commission, j’espère que vous serez au moins d’accord avec moi pour dire que les propositions constituent une base de discussion et de négociation », a voulu se rassurer le commissaire européen Phil Hogan le 18 juin à Luxembourg pour le premier vrai échange de vues avec les ministres de l’agriculture de l’UE sur ses propositions législatives pour la Pac post-2020. Globalement, les Vingt-huit ont convenu qu’il s’agissait d’un bon point de départ.

Mots-clés