Financement de l’UE

Paris, Berlin et Londres pour le gel du budget européen

La France, l’Allemagne et le Royaume-Uni ont lancé une offensive pour obtenir le gel du budget communautaire en 2012 et 2013 puis au cours de la période couverte par le prochain cadre financier pluriannuel de l’UE. Une prise de position de mauvais augure pour les fonds structurels dont bénéficient au premier chef les nouveaux Etats membres. Quant à l’enveloppe de la Pac, elle est d’ores et déjà « sécurisée », selon le ministre français de l’agriculture, Bruno Le Maire, qui précise que Paris veut la « maintenir en l’état ».
Dans une lettre adressée le 18 décembre au président de la Commission de Bruxelles, José Manuel Barroso, le président français, Nicolas Sarkozy, la chancelière allemande, Angela Merkel, et le premier ministre britannique, David Cameron, soulignent que « la dépense publique européenne ne peut s’exonérer des efforts considérables des Etats membres visant à maîtriser leurs dépenses publiques ».