UE-Mercosur : un accord qui « favorisera le bien-être animal » et l’augmentation de la densité animale

17.07.2020 - 08:00
-
(RM, AG)
-

Dossier législatif : Accord UE-Mercosur : un texte qui fait débat…

Avancement à parution de cet article : Bruxelles défend l'accord
Avancement actuel du dossier : Des inquiétudes sur le dossier agricole
L’accord UE-Mercosur signé en juin 2019 pourrait offrir un nouveau cadre réglementaire pour améliorer la protection des animaux tout en favorisant la densité animale au lieu d’étendre l’utilisation des terres, indique la London School of Economics and Political Science (LES) dans son évaluation réalisée à la demande de la Commission européenne de l’impact sur le développement durable dudit accord, publiée en juillet. Le rapport estime que les importations de viande bovine du Mercosur ne représenteront qu’une faible part des volumes consommés par l’UE et auront des impacts sociaux et économiques limités au sein des États membres.

« L’accord UE-Mercosur signé en juin 2019 pourrait, au nom du bien-être des animaux, non seulement atténuer les externalités mineures découlant de l’augmentation de la production du commerce, mais aussi offrir des possibilités de développer un cadre réglementaire plus strict pour la protection des animaux tant pour les pays du Mercosur que pour les États membres de l’UE », indique la London School of Economics and Political Science (LES) dans son rapport de l’évaluation d’impact sur le développement durable de l’accord UE-Mercosur publiée le 8 juillet et menée à la demande de la