Commission européenne

Un carton jaune pour Mariann Fischer Boel

La Danoise Mariann Fischer Boel, qui doit succéder, le 1er novembre prochain, à l’autrichien Franz Fischler au poste de commissaire à l’agriculture au sein de la nouvelle Commission européenne, risque d’avoir des relations difficiles avec le Parlement européen. Très déçus par son audition publique qui s’est déroulée le 6 octobre dernier , c’est seulement du bout des lèvres que les parlementaires, membres de la Commission de l’agriculture, ont décidé de soutenir sa nomination. La plupart d’entre eux doutent de « sa capacité à défendre avec vigueur et efficacité la Pac » à l’intérieur et à l’extérieur de l’Union, écrit Joseph Daul, le président de la commission agricole, dans sa lettre d’évaluation.

C’est une lettre d’évaluation très sévère mais qui reflète parfaitement la pâle prestation de Mme Fischer Boel devant la commission de l’agriculture du Parlement le 6 octobre dernier qui a été remise par M. Daul au président de l’Assemblée, José Borell Fontelles. En dépit de fortes critiques, la commission de l’agriculture a néanmoins décidé de soutenir la nomination de Mme Fischer Boel comme commissaire à l’agriculture.