Vents mauvais

01.06.2018 - 08:00
-
Matthieu BROCART
-

La lecture des propositions législatives pour la prochaine Pac que le commissaire européen Phil Hogan devait présenter le 1er juin laisse surtout l’impression que Bruxelles cherche à se défausser. La seule vraie nouveauté de ces textes, c’est en effet la délégation aux États membres de la mise en œuvre de cette politique. Comme si la Commission voulait, en laissant à chacun d’eux un maximum de marges, leur faire avaler les baisses des crédits agricoles qu’elle préconise pour la période 2021-2027, qui sont en réalité beaucoup plus fortes que ce qu’elle annonce.