Prix alimentaires : Michel-Édouard Leclerc demande la suspension partielle d’Egalim 1

Invité sur BFM Business le 4 avril, Michel-Édouard Leclerc a demandé la « levée, même provisoire », du relèvement du seuil de revente à perte à 10 %. Cette disposition introduite par la loi Egalim 1 contraint les distributeurs à vendre les produits alimentaires avec une marge minimale de 10 %. Votée en 2018 dans un contexte déflationniste, cette mesure visait à enrayer la baisse des prix alimentaires et à préserver le revenu des agriculteurs. Or, en mars 2022, les prix de l’alimentation ont augmenté de 2,8 % en un an (sur une inflation globale des prix à la consommation de 4,5 %).

Mots-clés