Accords commerciaux et fuite en avant

13.01.2017 - 08:00
-
François-Xavier SIMON
-

La Commission européenne est « très impatiente » de conclure un accord commercial – encore un – avec la Nouvelle-Zélande. C’est son président, Jean-Claude Juncker, qui le dit, estimant que « deux à trois ans devraient suffire » pour boucler les négociations. L’ouverture de pourparlers du même type est en plus prévue cette année avec l’Australie. De son côté, le Parlement européen sera amené début février à donner son consentement à l’accord signé avec le Canada, le CETA, bien qu’une partie sans doute minoritaire de l’hémicycle y soit opposée.

Mots-clés