Brexit : l’accord avalisé par les Vingt-sept, mais encore beaucoup d’incertitudes

Avalisé par les dirigeants des Vingt-sept, l’accord sur le Brexit doit maintenant être ratifié par le Parlement britannique, une tâche périlleuse pour Theresa May. Si la première ministre britannique obtient gain de cause, une période de transition débutera le 30 mars, jusqu’à fin 2020 au moins, et commenceront aussi formellement les négociations pour tenter de créer une « zone de libre-échange » entre l’UE et le Royaume-Uni. Sinon, toutes les hypothèses seront rouvertes.

Les chefs d'État et de gouvernement des Vingt-sept, réunis le 25 novembre à Bruxelles, ont approuvé le projet d’accord sur le Brexit conclu avec le gouvernement britannique (1), et demandé à la Commission européenne, au Parlement européen et au Conseil de l’UE de « prendre les mesures nécessaires pour faire en sorte que l’accord puisse entrer en vigueur le 30 mars 2019, afin de permettre un retrait ordonné (du Royaume-Uni) ».