Caricatures : les appels au boycott se multiplient au Moyen-Orient

Après les propos d’Emmanuel Macron sur le droit à la caricature, les appels au boycott des produits français se sont multipliés au Moyen-Orient. En 2019, la zone a absorbé 3 % des exportations agroalimentaires.

Les appels au boycott des produits français, notamment alimentaires, se sont multipliés au Moyen-Orient après qu’Emmanuel Macron a défendu le droit à la caricature, lors de l’hommage rendu à Samuel Paty le 21 octobre. « Nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins, même si d’autres reculent », a lancé le chef de l’État à cette occasion. Quelques jours plus tard, au Qatar, les chaînes de distribution Al-Meera et Souq al-Baladi ont annoncé qu’elles « retireraient » les produits français des magasins jusqu’à nouvel ordre.