Conseil agricole : l’architecture verte de la Pac, mais aussi les marchés agricoles et l’Afrique rurale au programme

12.04.2019 - 08:00
-
(AG)
-
Volontaire ou obligatoire ? Comme sur nombre de propositions pour la prochaine Pac, les États membres de l'UE, dans leur recherche d’un compromis sur l’architecture verte de la future réglementation, sont divisés entre les uns qui plaident pour un maximum de flexibilités et les autres qui souhaitent maintenir un cadre commun. Leurs ministres de l’agriculture réunis le 15 avril à Luxembourg poursuivront le débat sur cette question. D’autres points sont au programme de cette réunion : la situation des marchés agricoles (porc, bœuf, sucre), les grands carnivores, la task force pour l’Afrique rurale, la recherche en agriculture, la déforestation et les biocarburants.

La présidence roumaine du Conseil de l'UE continue de pousser les États membres à avancer dans leurs discussions sur la future Pac. Réunis le 15 avril à Luxembourg, les ministres de l’agriculture des Vingt-huit se pencheront cette fois sur l’architecture verte du dispositif proposé par la Commission européenne pour l'après 2020 (1). Sur ce dossier, le caractère volontaire ou obligatoire des mesures et le niveau d’ambition de base divisent les États membres.