Farines animales : l’Anses recommande une séparation stricte des lignes de production

Une fois que l’utilisation de protéines animales transformées sera réautorisée dans l’alimentation animale, il sera essentiel de veiller à une séparation stricte des lignes de production à tous les maillons de la chaîne pour éviter des contaminations entre les différentes espèces animales, prévient l’Autorité française de sûreté alimentaire.

Dans un avis publié le 9 juillet, l’Autorité française de sûreté alimentaire (Anses) rappelle que seule une séparation stricte par espèces des sites et des circuits de production (de l’abattoir jusqu’à la livraison en élevage), associée à des moyens de contrôle et de traçabilité permettra de limiter les risques d’apparition de nouvelle encéphalite spongiforme transmissible (EST) une fois que l’utilisation de protéine animale transformée (PAT) sera réautorisée dans l’alimentation animale.