Fraude alimentaire : le mauvais étiquetage principale violation de la réglementation européenne

Le mauvais étiquetage se révèle être la fraude alimentaire la plus fréquente (47 % des cas), selon le rapport annuel du Réseau européen de lutte contre la fraude alimentaire (FFN) et du Système d’assistance administrative (AAC-FF), publié le 18 mai par la Commission européenne. Le nombre de demandes d’assistance administrative et de coopération exprimées par les États membres est de 292 en 2019 (contre 234 en 2018). Le rapport indique que le nombre total de violations pour 292 demandes était de 431.

Mots-clés