Michel-Édouard Leclerc anticipe une nouvelle vague de spéculation sur les produits agricoles

Invité sur CNews le 15 mars, Michel-Édouard Leclerc a assuré que les conséquences de la guerre en Ukraine sur les prix alimentaires restaient encore « à venir », affirmant que l’inflation actuelle dans les magasins est la conséquence de « l’après-Covid ». Le patron du groupe E. Leclerc anticipe « une nouvelle vague de spéculation et d’inflation » sur les produits agricoles « stockés » (huile de tournesol, blé, engrais azotés) dans les ports d’Odessa et en mer Noire.