Pesticides

22 substances dans le collimateur

Les députés européens devraient vraisemblablement entériner, le 14 janvier prochain, le compromis en seconde lecture trouvé par les négociateurs des trois institutions (Conseil, Commission, Parlement) le 18 décembre dernier relatif à la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques et à l’utilisation durable des pesticides. Les principaux groupes politiques – le centre droit (PPE), le centre (ALDE), et le centre gauche (PSE) –, réunis à Bruxelles durant la semaine du 5 janvier ont indiqué leur intention de voter en faveur du texte, à l’exception toutefois des députés britanniques, irlandais et polonais.

Les organisations professionnelles agricoles de l’UE regrettent toujours le manque d’évaluation de l’impact de la future législation européenne sur les produits phytopharmaceutiques sur leur secteur. Mais elles ne devraient pas être en mesure de mobiliser suffisamment de députés pour bloquer l’adoption définitive, le 14 janvier, de la nouvelle règlementation. Une majorité d’élus européens semble, en effet, en faveur du compromis (53 pour, 25 contre, au sein du groupe le plus important, le PPE).

Mots-clés