80 % des Français continuent à manger de la viande de lapin

La viande de lapin jouit d’une bonne image, montre une étude Ifop/FranceAgriMer présentée le 12 septembre au Space. Et les amateurs n’ont pas disparu. Simplement, ils « ne pensent pas » à en acheter et la consommation décroche. L’interprofession (Clipp) décrête la mobilisation.

La consommation de lapin a reculé de 9,5 % en 2017 et de 10 % en 2018, alors que l’érosion ne dépassait pas 2 à 3 % les années précédentes, constate le président de l’interprofession (Clipp), Guy Airiau. Paradoxalement, la filière cunicole « ne présente pas de gros handicap », montre Fabienne Gomant (Ifop) : 80 % des Français continuent à manger du lapin (82 % lors de la précédente étude conduite en 2010) et à en avoir une « bonne image » – « un tel score n’est pas très habituel ».

Mots-clés