Changer la formule

18.11.2013 - 07:43
-
Hervé Plagnol, rédacteur en chef
-

C’est indéniable : ce n’est pas l’enthousiasme qui caractérise les organisations agricoles au vu de la loi d’Avenir agricole de Stéphane Le Foll. A force de viser large, depuis la combinaison entre économie et écologie, jusqu’aux questions foncières, d’installation, de médiation commerciale, d’usage des phytos et des antibiotiques, etc., cette loi est un peu courte sur chacun de ces sujets. Certes, c’est aux acteurs de bâtir eux-mêmes ce qu’ils entendent faire des GIEE (Groupement d’intérêt écologique et économique), se défend par exemple Stéphane Le Foll.