Biocarburants

Corinne Lepage propose de plafonner le biodiesel, pas l’éthanol

22.04.2013 - 15:01
-
(AG)
-
Pour Corinne Lepage, rapporteur du Parlement européen sur la prise en compte du changement indirect d’affectation des sols (Iluc) dans les émissions de gaz à effet de serre (GES) des biocarburants, le taux d’incorporation de biodiesel dans les carburants devrait être plafonné à 5% (comme le propose la Commission européenne) mais pas celui du bioéthanol. En effet, l’éthanol est responsable de moins d’émissions de GES liées à l’Iluc que le biodiesel. Elle recommande également d’être vigilant sur l’utilisation de la biomasse forestière dans la production de biocarburants avancés.

L’eurodéputé Corinne Lepage (groupe des libéraux démocrates, France) a présenté, le 17 avril, son projet de rapport sur la proposition de la Commission européenne de limiter à 5% les biocarburants de première génération dans les transport afin de prendre en compte les émissions de gaz à effet de serre liées au changement indirect d’affectation de sols (Iluc) (1). Selon elle, ce seuil de 5% ne devrait pas s’appliquer au bioéthanol mais seulement au biodiesel. Elle propose en effet d’intégrer les émissions liées à l’Iluc dans les critères de durabilité des biocarburants.