Covid-19 : un « contre-choc » énergétique mais pas de crise alimentaire

Le coronavirus a provoqué un « contre-choc » énergétique, mais pas de crise alimentaire, selon le rapport Cyclope présenté le 9 juin. Ouvrage de référence sur les marchés mondiaux des matières premières, cette 34e
> édition montre notamment un contexte de « grains qui restent abondants » dans le monde.

Cyclope décrit « un contre-choc énergétique majeur », avec des répercussions jusqu’au maïs et sucre, via l’éthanol, au palme et colza, via le biodiesel. En revanche, l’économiste Philippe Chalmin, son coordinateur, a relevé, le 9 juin en conférence de presse, « tout un discours autour d’une crise alimentaire que franchement nous n’avons pas eue », avec seulement « quelques tensions sur le riz ou le blé ».

Mots-clés