Cyanobactéries : limiter la fertilisation, moyen « durable » de réduire le risque

11.09.2020 - 08:00
-
Ivan LOGVENOFF
-

« La réduction des apports de phosphore et d’azote dans les eaux de surface reste aujourd’hui la seule façon durable de protéger et/ou de restaurer » les eaux de baignade des cyanobactéries planctoniques, indique l’Anses dans un avis publié le 3 septembre. Si les concentrations trop élevées en azote sont liées aux épandages de boues d’épuration en agriculture, l’agence précise qu’il n’en est pas de même pour le phosphore, « majoritairement issu des eaux résiduaires urbaines ». L’Anses avait été saisie sur le sujet en 2016 par la Direction générale de la Santé.