Des alternatives à Terra Fecundis

Pour pallier les besoins de main-d’œuvre sans avoir recours à Terra Fecundis, certains exploitants embauchent la main-d’œuvre étrangère en direct ou via un groupement d’employeurs. Leur but : fidéliser et former ces salariés. Mais certains obstacles pratiques restent à surmonter.

Dans le Gard, le GE Agri emploi 30 a été créé en août 2018 face aux « soucis » (voir dans ce dossier) posés par les entreprises prestataires de main-d’œuvre étrangère comme Terra Fecundis, explique la chargée de recrutement Sandrine Robail. Porté par la FDSEA du Gard, il compte une trentaine d’adhérents et vise à « accompagner » les employeurs dans le recrutement et à « les alerter sur leurs responsabilités et les risques encourus ».

Mots-clés