Didier Guillaume peine à convaincre sur le bien-être animal

Après des mois d’attente, le ministre de l’Agriculture a présenté le 29 janvier quinze mesures pour améliorer le bien-être animal. Mesure phare : l’interdiction d’ici fin 2021 de la castration à vif des porcelets d’ici fin 2021 et du broyage des poussins mâles. Des annonces qui n’ont convaincu ni les professionnels, ni les associations de protection animale.

« Fin 2021, plus rien ne sera comme avant. » En présentant, le 28 janvier, son plan pour l’amélioration du bien-être animal, Didier Guillaume n’a pas eu peur de la surenchère. C’est peu dire qu’éleveurs et associations de protection animale attendaient ces quinze mesures, promises par le ministre de l’Agriculture depuis mai 2019. Et parmi elles, emblématique mais aux contours déjà connus : l’interdiction, d’ici fin 2021, du broyage des poussins mâles et de la castration à vif des porcelets.

Mots-clés