Engie Green et Sun’Agri rapprochent leur offre d’agrivoltaïsme

Engie Green, développeur, constructeur et exploitant de parcs éoliens et solaires, et Sun’Agri, start-up pionnière de l’agrivoltaïsme à persiennes mobiles, ont décidé d'associer leurs offres, ont-ils annoncé dernièrement. À Engie Green le travail d’ingénierie : obtenir les autorisations, équiper l’exploitation arboricole ou viticole de panneaux solaires photovoltaïques inclinables et perchés à plusieurs mètres de hauteur, financer l’investissement et assurer la maintenance de la production électrique. À Sun’Agri la responsabilité du pilotage à distance des persiennes pour le meilleur développement des plantes.

« C’est un partenariat d’innovation », donc sans objectifs chiffrés en termes de nombre d’exploitations à équiper, a précisé Aline Chapulliot, responsable « nouvelle offre » chez Engie Green, dans un entretien avec Agra le 12 avril. En revanche, la typologie des exploitations est bien définie : « Notre cible est l’exploitation arboricole ou viticole à haute valeur ajoutée dans le sud de la France. »

Le partenariat consistera à proposer le type de montages suivant : l’exploitant fait réaliser l’investissement par le développeur, lequel l'amortit en vendant la production électrique. Sun’Agri est prestataire de services en apportant sa technologie agronomique, l’objectif étant surtout d’assurer que le rendement et la qualité des produits agricoles ne pâtissent pas de l’équipement électrique. « L’électron est asservi à la plante », insiste Aline Chapulliot. Le service rendu à l’agriculteur est un micro-climat sur mesure pour ses cultures : ombrage en temps de canicule, couverture contre le gel par la mise à l’horizontale des panneaux, protection contre la grêle.

« Notre cible est l’exploitation arboricole ou viticole à haute valeur ajoutée dans le sud de la France »