Fragilisée par la crise sanitaire, la pintade à la relance

Largement dépendante de la restauration, la pintade a particulièrement souffert du confinement, qui a provoqué une baisse de 10 % de la production. La filière tente de relancer la consommation avant la période cruciale des fêtes de fin d'année.

La pintade a « besoin du soutien des consommateurs français » pour passer le cap de la crise sanitaire, a fait savoir l'interprofession de la pintade (CIP) lors d'une conférence de presse le 27 octobre. La crise de la Covid-19 a fait plonger les ventes en restauration (plus de la moitié du marché), avec une baisse de 20 % des commandes de découpes pour ce canal sur les sept premiers mois de 2020 (par rapport à 2019). Les autres débouchés sont aussi en fort recul : -14,6 % pour les achats des ménages, -29,4 % pour les exportations, sur la même période.