Edito

Idées reçues

15.06.2009 - 00:00
-
Hervé Plagnol, rédacteur en chef
-

Les idées reçues ont la vie dure. Partout s’écrit et s’exprime, quels que soient les bords politiques ou syndicaux, la conviction selon laquelle la crise laitière est due à la dérégulation des marchés, la fin des quotas, etc. La réalité est tout autre. La fin des quotas ? On n’en est pas là. La production laitière de l’Europe se situe en dessous de son quota, de l’ordre de 5 % actuellement ; en France, la hausse prévue de 1 % du quota laitier a été gelée. Les outils de régulation ont-ils disparu ? Non.