La filière équine, en décroissance, nécessite encore plus de professionnalisme

Marketing, communication, compétences techniques, les acteurs des entreprises équestres ont besoin de se professionnaliser pour se développer dans un secteur qui souffre depuis quelques années.

Depuis 2012, la filière équine a vu une hausse de 9 % de son nombre d’établissements en France (+46 % entre 2005 et 2015) et une baisse de 6 % de son nombre de licenciés, ce qui provoquait « une certaine inquiétude » chez un expert de l’Institut de l’élevage (Idele), le 28 mars lors de la journée REFErences (réseau économique de la filière équine) à Paris. Le nombre d’emplois dans la filière est également en baisse de 4 % depuis 2011 après une hausse de 20 % depuis 2005.