Céréales françaises

La France assure à l’export, moins à l’intérieur

03.12.2012 - 13:36
-
(FG)
-
En France, d’importants retards sur les récoltes de céréales, en raison d’un climat frais cet été, ont logiquement entraîné des retards de semis. Si, pour le moment, aucun dégât n’est avéré, des risques se profilent pour les cultures d’hiver. De plus, des objectifs d’exportation toujours soutenus pour les céréales françaises, qui connaissent une bonne demande, devraient laisser des stocks céréaliers tendus en fin de campagne 2012-2013. Une rareté attendue qui oblige d’ores et déjà les éleveurs à se positionner sur des prix élevés pour sécuriser leurs approvisionnements.
Tout est en retard cette année en France. Un été relativement frais, précédé par des gels hivernaux début 2012, a retardé les récoltes. Mais, malgré les difficultés, les volumes moissonnés sont dans la moyenne des dernières années. Un atout pédoclimatique français, défendu par la profession comme un gage de pérennité de l’offre, et reconnu par les importateurs. Ces derniers commencent d’ailleurs à faire leurs emplettes dans l’Hexagone. Ceci, après s’être rués sur les origines mer Noire avant que les disponibilités de la zone ne soient épuisées.