L’aide au développement, fausse note de la Cop

Les pays développés se sont engagés à doubler leurs financements dédiés à l’atténuation des effets de la dérive climatique dans les pays en développement. Mais leur crédibilité est entamée par le retard pris dans leurs engagements précédents. Et le dossier de la compensation des « pertes et dommages » n’a, quant à lui, pas avancé.

Avec l’article 6, l’aide à l’atténuation faisait partie des dossiers les plus épineux. « La finance est le sujet où le manque de confiance s’est fait jour », résume Lola Vallejo, directrice du programme climat au sein de l’Iddri (cercle de réflexion) à l’occasion d’un webinaire le 16 novembre. En 2009, rappelle-t-elle, les pays développés avaient promis d’accorder 100 milliards de dollars d’aide climatique annuelle aux pays en développement dès 2020.