Lait sans abattage : premières preuves de concept

Bien avant les œufs « qui ne tuent pas la poule » de la start-up Poulehouse, deux exploitations françaises se sont lancées dans le lait de chèvre sans abattage – et une troisième plus récemment. Difficilement généralisable en l’état, leur expérience pourrait servir de prototype pour une nouvelle segmentation de la filière laitière face à un marché végétarien grandissant.

Ils n’ont peut-être pas le talent de communication de la start-up Poulehouse et son « œuf qui ne tue pas la poule », mais trois exploitations spécialisées dans le lait de chèvre se sont lancées, dans les années 2000-2010, dans ce mode de production "rupturiste" : l’élevage sans abattage.