ESB

Le retour des farines de viande dans l’alimentation animale se précise

Forte des succès remportés dans la lutte contre la maladie de la vache folle (ESB) et la tremblante du mouton, la Commission européenne estime, dans une communication adoptée le 16 juillet, le moment venu de prévoir une révision des règles de contrôle en place dans l’UE pour combattre ces deux fléaux, tout en continuant à maintenir des normes élevées pour protéger la santé humaine et animale. Selon la Commission, certaines évolutions sont envisageables sur les matériels à risques spécifiés, l’utilisation des farines dans l’alimentation des non-ruminants et l’abattage des cohortes. « L’UE a obtenu des avancées considérables dans son combat contre l’ESB et est enfin sur le point d’éradiquer cette maladie sur territoire », se félicite John Dalli, le commissaire en charge de la santé et de la politique des consommateurs.
La mesure la plus importante qui pourrait être proposée dans les prochains mois par la Commission aux Vingt-sept et au Parlement européen vise à réintroduire les farines de viande des non-ruminants dans l’alimentation des porcs et des volailles et des poissons d’aquaculture, à la condition que des techniques d’analyse validées permettent de déterminer l’espèce d’origine des farines.