Congrès des Jeunes agriculteurs

Le syndicalisme jeune défend une agriculture durable

Pour leur 41 congrès qui s’est déroulé à Épinal dans les Vosges du 19 au 21 juin, les Jeunes agriculteurs ont défendu une agriculture durable qui doit répondre à un triple défi. Il s’agit de relever le défi alimentaire, le défi environnemental et celui de l’aménagement du territoire et de l’emploi. « Et si nous avions le choix de proposer et décider de construire un véritable pacte alimentaire tout en relevant le défi d’une agriculture durable ? », a lancé Philippe Meurs, le président du syndicat en ouverture du congrès le 19 juin. Celui-ci estimait en clôture du congrès le 21 juin que la vraie nouveauté serait de « promouvoir de façon étroite et harmonieuse l’impératif écologique et le sursaut économique y compris en agriculture ».

Les propositions du 41 e rapport d’orientation sont une première étape à la contribution des JA au bilan de santé de la PAC, prévu en 2008 a expliqué Philippe Meurs, qui entend poursuivre la réflexion avec le CEJA (syndicalisme jeune européen). Par agriculture durable, les jeunes agriculteurs entendent « un développement agricole qui doit à la fois subvenir aux besoins présents de l’humanité et créer les conditions économiques, écologiques, territoriales, sociales et politiques, nécessaires pour satisfaire ses besoins futurs ».