Les plants potagers classés « achats de première nécessité », l’application encore floue

« La vente des plants potagers est considérée comme un achat de première nécessité », a annoncé la secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie Agnès Pannier-Runnacher le 1er avril, en réponse à une question du sénateur Emmanuel Capus (Maine-et-Loire, Les indépendants). Cette décision ouvre la voie à la réouverture des établissements vendant ces produits. Mais ses modalités d’application restent floues, ou en tout cas à géométrie variable selon les départements, d’après les professionnels.