OGM

L’extrême réserve du Crédit agricole

Pour Michel Clavé, directeur de l’agriculture et de l’agroalimentaire au groupe Crédit agricole, les risques liés aux OGM ne sont ni connus ni quantifiables à ce jour. S’exprimant le 22 novembre lors d’un colloque au siège de la Société des agriculteurs de France (SAF), le représentant de la banque verte a regretté l’absence d’un fonds d’indemnisation en France et le manque de volonté politique à mener davantage de tests et d’expérimentations. Hervé Morize, le président de la SAF, estime pour sa part que les OGM sont une piste de croissance pour l’agriculture.

«Je suis effaré ». A l’image de la réaction d’Alain Toppan, directeur de recherche en génétique végétale, la position du Crédit agricole sur le dossier OGM n’a pas laissé indifférents les participants au colloque OGM organisé par la Société des agriculteurs de France et la Société française de droit rural (AFDR). De fait, Michel Clavé, le directeur de l’agriculture et de l’agroalimentaire au groupe Crédit agricole, n’a pas pratiqué la langue de bois face à un auditoire en partie acquis aux biotechnologies agricoles.

Mots-clés