Biotechnologies

OGM : à l’Inra comme au Cirad, une recherche a minima

À l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) comme au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad), la recherche sur les OGM tourne a minima. Les deux instituts ne sont plus sollicités pour l’amélioration de variétés destinées à la commercialisation. Les biotechnologies de transgénèse sont limitées à des travaux de recherche fondamentale.
À l’Inra la recherche sur les OGM reste limitée, à peine 2% des programmes de recherches, a indiqué Marion Guillou, p.-d.g. de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) dans un entretien avec Agra-Presse le 18 janvier. Mais il s’agit essentiellement de recherche fondamentale. « Oui, la recherche sur les OGM existe à l’Institut, pour comprendre les gènes et identifier les caractères correspondants », dit-elle.