Élections aux chambres d’agriculture 2019

Paysage stable sur fond de participation en berne

08.02.2019 - 08:00
-
MR
-
Alors que les résultats de certains départements restent encore à découvrir, la liste FNSEA-JA consoliderait pour l’instant sa majorité absolue avec un peu plus de 54,91 % des suffrages exprimés (contre 53,39 % en 2013), devant la Coordination rurale qui reculerait légèrement à 20.57 % (21,12 % en 2013) presque à égalité avec la Confédération paysanne à 19,56 % (19,66 % en 2013). Une stabilité étonnante compte tenu de la forte baisse de la participation, qui chuterait pour le second scrutin consécutif, à 45,69 % (contre 54,34 % en 2013). 35 ans après l’ouverture au pluralisme, le paysage du syndicalisme agricole paraît stabilisé. Comme en 2013, les syndicats minoritaires conservent la majorité dans six chambres d’agriculture (en incluant la liste Modef-JA en Guadeloupe et attendant l’issue du recours déposé par la liste FNSEA-JA en Loire-Atlantique), mais après un jeu de chaises musicales animé. Seule une chambre tenue par un minoritaire en 2013 l’est restée en 2019 : le Lot-et-Garonne.

On peut dessiner les résultats de ce scrutin à deux grands traits : la participation est en baisse et le paysage syndical agricole reste stable. Le syndicalisme majoritaire consoliderait sa majorité absolue devant deux concurrents qui représentent toujours chacun un peu moins de la moitié de la liste FNSEA-JA. Dans le détail, elle connaîtrait même un léger rebond pour atteindre 54,91 %, la Confédération paysanne resterait stable à 19,56 % et la Coordination rurale reculerait très légèrement à 20,57 %. À quelques points près, les équilibres resteront inchangés.