Perturbateurs endocriniens : la France demande une nouvelle proposition à Bruxelles

La France a écrit à la Commission européenne pour réclamer une nouvelle proposition « rigoureuse et ambitieuse » sur la définition des perturbateurs endocriniens, après le rejet du texte par le Parlement européen (1), a indiqué le 10 octobre la secrétaire d’État française auprès du ministre de la transition écologique, Brune Poirson. La France souhaite que Bruxelles prenne « acte de la nécessité de retirer l’exemption » accordée aux produits phytosanitaires conçus pour être des perturbateurs endocriniens des ravageurs de plantes.