Protection des plantes

Recenser et tester les méthodes alternatives économes en pesticides

Lors de la 4e conférence internationale sur les méthodes alternatives en protection des cultures, le 8 mars à Lille, Yves Monnet, représentant de la Direction générale à l’alimentation (DGAL), a rappelé la nécessité de recenser les stratégies de protection des cultures économes en pesticides. Ceci devant, selon lui, être fait par filière au niveau national et international, en prouvant la pertinence de ces méthodes vis-à-vis de la santé publique, de la préservation de l’environnement et leur intérêt au niveau technico-économique.
«Il est nécessaire de recenser les stratégies mobilisables en protection des cultures économes en pesticides afin de les diffuser largement », a déclaré Yves Monnet, représentant de la DGAL, lors de la 4e conférence internationale sur les méthodes alternatives en protection des cultures, le 8 mars à Lille. D’ailleurs, selon Jean-Claude Malet, lui aussi de la DGAL, la baisse des disponibilités en substances actives autorisées et les objectifs du plan Ecophyto imposent de réintroduire l’agronomie en protection des cultures.