Surfaces : une évaluation compliquée

Alors que les apiculteurs dénoncent de nombreuses dérogations en 2011, les producteurs estiment que les épandages, de plus en plus contraints par le cadre législatif, vont décroissant. Evaluer les surfaces concernées par les épandages aériens semble difficile. A tel point que l’on peut s’interroger sur leur évolution au fil des textes réglementaires. « Il est sûr que le régime est plus strict, reconnaît l’Unaf, mais on est loin de l’interdiction ».