Union européenne

Vers un abandon de la renationalisation des autorisations de mise en culture

Le projet de règlement permettant aux États membres d’interdire sur tout ou partie de leur territoire la mise en culture d’OGM autorisés au niveau européen semble enterré. Face à l’opposition de la France, de l’Allemagne et du Royaume-Uni, le Danemark, qui assure la présidence de l’UE, a abandonné tout espoir d’obtenir un accord sur son texte de compromis.
Le Danemark, qui assure la présidence de l’Union européenne, n’a pas mis à l’ordre du jour du prochain conseil des ministres de l’environnement, le 11 juin à Luxembourg, sa proposition de compromis pour encadrer les autorisations de mise en culture d’OGM au sein de l’Union européenne. Lors du Conseil environnement du 9 mars, les États membres n’avaient pas pu trouver d’accord politique sur ce texte qui leur permet de bloquer la culture des OGM sur tout ou partie de leur territoire (1).