Les NBT peuvent « contrecarrer » la réduction des pesticides, pour Euroseeds

Les nouvelles techniques de sélection génomique des plantes ont le potentiel de limiter une bonne part des impacts négatifs que pourrait avoir sur la production alimentaire de l’UE la stratégie « de la ferme à la table », conclut une étude présentée par l’association des semenciers européens Euroseeds. Elle appelle, comme l’envisage Bruxelles, à rapidement autoriser les variétés issues de ces techniques.

La mise en œuvre complète des stratégies « de la ferme à la table » et « biodiversité » pourrait entraîner une réduction de plus de 20 % de la production agricole végétale de l’UE d’ici 2030 mais le recours rapide aux nouvelles techniques de sélection génomique (NBT) permettra de compenser une bonne part de ce recul, assure une étude présentée le 17 mai par l’association européenne des semenciers Euroseeds.