La filière du canard gras n’en finit pas de reculer

Après les vagues d’épizootie d’influenza aviaire, l’impact de la loi Egalim et la crise sanitaire qui a durement touché la restauration, la filière française produira 22 % de moins de foie gras en 2021. Les professionnels veulent garder le moral à la veille des fêtes.

« Il y aura du foie gras sur les tables des Français pour les fêtes de fin d’année », n’ont cessé de répéter en chœur Marie-Pierre Pé, directrice générale de l’interprofession des palmipèdes à foie gras, le Cifog, et son nouveau président Eric Dumas, réunis à l’occasion de la remise des prix du Challenge Foie gras des jeunes créateurs, le 14 octobre. Pourtant, la filière est confrontée à un nouveau recul de sa production, encore plus fort que les années précédentes.