Abricots, pêches et nectarines : un bilan hétérogène face aux aléas

Alors que les aléas climatiques n’ont pas épargné les producteurs d’abricots, pêches et nectarines, certains ont su tirer parti de cours élevés quand d’autres ont eu du mal à lire le marché.

« Atypique », l’année 2020 aura été « très frustrante pour les producteurs touchés par les intempéries, satisfaisante pour les autres », résume l’AOP pêches et abricots de France dans son bilan de campagne le 18 septembre. La production française d’abricots baisse cette année de 29 % par rapport à 2019, à 93 000 tonnes (t), enregistrant son plus faible niveau depuis 2008. Cette diminution s’explique par des épisodes de gel en Rhône-Alpes Provence, un manque de froid hivernal et des pluies printanières qui ont amputé les récoltes.

Mots-clés