Animaux morts à la ferme

Augmentation des taxes sur les abattoirs pour financer l’équarrissage

Le 18 juillet, l’État s’est désengagé du financement du service public de l’équarrissage. Dans les filières porcine et avicole, les professionnels sont parvenus à la mise en place d’une cotisation volontaire obligatoire pour financer le système. Par contre, le secteur des ruminants voit sa taxe augmenter de 16%.
Comme prévu, l’État s’est désengagé depuis le 18 juillet du financement du service public de l’équarrissage. Les taxes d’abattage sont donc augmentées. Les nouvelles taxes, indiquées dans le Journal officiel du 17 juillet (arrêté du 13 juillet) sont destinées à financer le service public d’équarrissage et notamment le ramassage des animaux dans les élevages.