Bovins viande : le manque de rentabilité accentue les décapitalisations (Idele)

Depuis trois ans, la décapitalisation du cheptel allaitant s’accélère, principalement sous l’effet d’une faible rentabilité. C’est ce qui ressort d’une étude de l’Idele (Institut de l’élevage), présentée lors de la conférence Grand angle viande, le 5 décembre. Entre décembre 2016 et décembre 2018, la France a perdu 151 000 têtes, soit une baisse de 4 %. Une « décapitalisation très rapide » qui s’est « poursuivie en 2019 », alerte Hélène Fuchey, économiste à l’Idele.

Mots-clés