Identification électronique

Bruxelles propose d’implanter des puces aux équidés

Après les ovins et les caprins, la Commission européenne a proposé, 9 juin, de rendre obligatoire l’identification électronique des équidés. Les bovins ne sont pas concernés par cet outil de prévention et de surveillance des maladies. Bruxelles ne devrait pas suggérer de leur implanter de telles puces avant 2011.

L’exécutif européen estime qu’il est nécessaire d’implanter une puce électronique d’identification à tous les chevaux, ânes et autres équidés dans l’UE, à partir de juillet 2009, notamment afin de mieux lutter contre les maladies animales. Cette puce, un transpondeur électronique RFID permettant l’identification par radio-fréquence, sera liée à un passeport individuel attribué à chaque animal dans les six mois suivant sa naissance, et à un numéro d’identification unique attribué à l’animal à vie, même s’il change de nom.