Budget 2017 : le ministère de l’Agriculture en tête des risques de dérapage

07.07.2017 - 08:00
-
MR
-
La mission Aafar (Agriculture, alimentation, forêt et affaires rurales) représente le principal risque de dépassement des dépenses publiques 2017 du gouvernement, selon l’audit des finances publiques remis par la Cour des comptes au Premier ministre le 29 juin. Les refus d’apurement communautaires représentent la moitié du risque de dépassement de cette ligne budgétaire. Fin 2016, le rapporteur spécial LR, Alain Houpert, avait déjà estimé que la programmation budgétaire de cette mission était « insuffisamment sincère ». Audité par le Sénat, le président de la première chambre de la Cour des comptes, Raoul Briet met en avant «une situation récurrente depuis 2014 de sous-budgétisations sur cette mission, qui ont plusieurs origines dont les apurements communautaires ».

Dans son audit des finances publiques remis au Premier ministre le 29 juin, la Cour des comptes a identifié, pour l’année 2017, un risque de dépassement des dépenses publiques de 7,3 Mrd € par rapport à ce qui était prévu dans la loi de finances, dont 1,6 Mrd € imputés à la mission Agriculture, alimentation, forêt et affaires rurales (Aafar). Cette mission, portée par le ministère de l’Agriculture, apparaît en tête des risques de dérapage budgétaire.